Publication en Biologie Médicale - Equipe Monacord


Une étude par méta-analyse pour évaluer l’efficacité  de la greffe de cellules souches hématopoiétiques dans la drépanocytose

L'article  publié dans le journal scientifique « Transplantation and Cellular Therapy » est le fruit d’une collaboration entre l’équipe Monacord et le consortium  « Sickle Cell Transplantation International Consortium », groupe d’experts internationaux sur la drépanocytose.
La transplantation allogénique de cellules souches hématopoïétiques (allo-HCT) est la seule option curative validée jusqu’à aujourd’hui pour traiter la drépanocytose. La littérature sur l'allo-HCT est largement limitée aux enfants, mais des études récentes ont évalué l'efficacité de l'allo-HCT aussi chez l'adulte. Cette méta-analyse a eu pour but d’évaluer les résultats de l'allo-HCT dans le traitement de la drépanocytose.
Une recherche documentaire complète a été menée dans la base de PubMed / Medline, EMBASE et de la bibliothèque Cochrane. Quatre auteurs ont indépendamment extrait des données sur les résultats cliniques liés aux bénéfices (survie globale [OS] et  survie sans maladie [DFS]) et aux effets néfastes (maladie du greffon contre l'hôte aiguë [aGVHD] et chronique [cGVHD], mortalité sans rechute [NRM] et échec de la greffe [GF]). La recherche a identifié 1906 références. Seulement 33 études (n = 2853 patients) répondaient aux critères d'inclusion. Une analyse de sous-groupe par âge a été  effectuée.
L’analyse globale de toute la population, a montré des taux de OS de 96%, de DFS 90%, d’aGVHD 20%, de cGVHD 10%, de NRM 4% et de GF 5%. Dans la population pédiatrique, les taux de OS, DFS, aGVHD, cGVHD, NRM et GF étaient respectivement de 97%, 91%, 26%, 11%, 5% et 3%. Pour les adultes, les taux de OS, DFS, aGVHD, cGVHD, NRM et GF étaient de 98%, 90%, 7%, 1%, 0% et 14%, respectivement.
Cette méta analyse a démontré que l’Allo-HCT est sûre et efficace avec des taux de survie globale supérieurs à 90%. Cependant, un taux élevé d'échec de la greffe de 14% chez les adultes est préoccupant et souligne la nécessité d'évaluer de nouvelles stratégies pour cette catégorie de patients.

 


 



Pour plus d’informations contacter :