Publication en Biologie Marine - Equipe d'Ecophysiologie


Photos représentant le corail Pocillopora damicornis soumis à quatre traitements différents : condition contrôle (a-b) et conditions de stress de température (c-d), sur des fragments nourris avec du zooplancton (a, c) ou non nourris (b, d). Les cercles rouges correspondent aux zones de mesure avec des microelectrodes © Lyndby et al 2020

La photosynthèse, un processus essentiel chez les coraux constructeurs de récifs

En effet, ceux-ci vivent en symbiose avec des algues photosynthétiques qui se développent à l’intérieur de leurs propres cellules, et qui transfèrent au corail la plupart des éléments nutritifs qu’elles produisent via leur photosynthèse. Ainsi, plus de 80 - 90 % de la nutrition des coraux est issue de la photosynthèse. Cependant, lorsque l’eau se réchauffe trop, les coraux sont stressés et perdent une grande partie de leurs algues symbiotiques (un phénomène décrit sous le nom de blanchissement corallien), se privant ainsi de leur principale source de nourriture. Dès lors, leur alimentation repose presque exclusivement sur la capture de zooplancton et il a été montré qu’une partie de cette nourriture était transférée aux algues restantes pour subvenir à leurs besoins.

La capacité des coraux à alimenter leurs algues par ce procédé est encore peu connue. Dans ce travail, nous avons mesuré la photosynthèse des algues en présence, ou en absence de zooplancton, et ce, en condition normale ou pendant un stress de température. De plus, les taux de photosynthèse ont été évalués au moyen de trois techniques de mesures qui nous ont permis d’obtenir des résultats à l’échelle de la colonie corallienne (échelle macroscopique), et à l’échelle de l’algue symbiotique (échelle microscopique).

Les résultats obtenus montrent que la photosynthèse des coraux nourris avec du zooplancton est supérieure à celle des coraux non nourris, particulièrement en condition de stress thermique. Ces résultats s’expliquent par un blanchissement moindre chez les coraux nourris, donc le maintien d’un plus grand nombre d’algues dans les tissus coralliens. Des résultats similaires ont été obtenus pour toutes les techniques et échelles considérées. Ainsi, la capture de zooplancton est un facteur clé permettant aux coraux de résister contre le réchauffement climatique.

 

 


 

Pour plus d'informations, veuillez contacter :