Publication en Biologie Marine - Equipe d'Ecophysiologie


Corail mou de mer Rouge (Dendronephthya sp) © M. Boussion

Utilisation de l'azote atmosphérique : des différences profondes entre les coraux durs et les coraux mous

L’azote est un élément essentiel pour les organismes car il entre dans la composition de nombreuses molécules indispensables à la vie telles que les protéines et les acides nucléiques (ADN).  L’azote atmosphérique (N2) dissout dans l’eau de mer constitue un réservoir d’azote important, mais son utilisation par le vivant nécessite une transformation préalable en ammonium par l’action d’une enzyme spécifique appelé nitrogénase. Seules certaines bactéries, appelées diazotrophes, disposent de cette enzyme. Afin de subvenir à leurs besoins nutritionnels, il a été montré que certains coraux s’associent avec les diazotrophes qui colonisent leur environnement immédiat (tissus, squelette et mucus). Malgré l’importante source nutritionnelle que puisse représenter l’azote dérivé des diazotrophes (ADD) pour les coraux, peu d’études ont été réalisées sur ce sujet.

Afin de mieux connaître les capacités d’assimilation de l’ADD chez plusieurs espèces de coraux durs et mous, l’équipe d’Écophysiologie du Centre Scientifique de Monaco a participé à une mission de terrain en mer Rouge, en collaboration avec l’Institut Interuniversitaire pour les sciences marines  (IUI, Eilat, Isräel). Nos travaux montrent que les coraux durs stimulent significativement l’activité des diazotrophes dans l’eau environnante et assimilent l’ADD dans leurs tissus. Au contraire, aucune activité de diazotrophes n’a été détectée dans les tissus ou l’eau environnante des coraux mous. Cette étude suggère que le mucus des coraux mous n’offre pas un habitat favorable à la colonisation et à l’activité de diazotrophes, du fait, probablement, de ses propriétés antimicrobiennes.

Nous émettons l’hypothèse selon laquelle l’assimilation de l’ADD dépendrait de la présence de diazotrophes dans le mucus du corail ou son eau environnante. L’azote étant un élément souvent limitant pour les coraux et le phytoplancton, les capacités différentes des coraux durs et mous à promouvoir l’activité des diazotrophes peut avoir des conséquences sur le fonctionnement des récifs coralliens, notamment lorsque les communautés de coraux durs connaissent un fort déclin.

 

 


 

Pour plus d’informations, veuillez contacter :