Publication en Biologie Médicale - Equipe Ecosystèmes et Immunité


Levures Saccharomyces boulardii (Sb) posées sur un tapis de cellules épithéliales intestinales © MEB, image prise au Centre Commun de Microscopie Appliquée (CCMA) à l'Université Nice-Sophia Antipolis

Le 5-fluorouracile (5-FU) est un agent utilisé en chimiothérapie dans le traitement de plusieurs cancers, comme le cancer colorectal et le cancer du sein. Ce médicament a des effets secondaires chez les patients. Il est connu pour induire des dommages intestinaux, en particulier une inflammation des parois du tractus digestif qui se caractérise par :

  1. une augmentation de l’expression des récepteurs TLR2 et TLR4 impliqués dans la reconnaissance des bactéries du microbiote,
  2. une activation des voies de signalisation pro-inflammatoires NF-kB et MAP kinase avec une augmentation de la synthèse des cytokines pro-inflammatoires et
  3. une augmentation de la perméabilité intestinale.

L’équipe « Ecosystèmes et immunité » travaille sur le mécanisme d’action d’une levure probiotique médicament, Saccharomyces boulardii. Notre équipe, en collaboration avec l’équipe du Pr Pedro Soares (Département de Physiologie et Pharmacologie, Faculté de Médecine, Université Fédérale du Cearà, Brésil), vient de démontrer que l’administration de Saccharomyces boulardii à des souris diminue l’inflammation induite par le 5-FU. Cet effet qui se traduit par une diminution de l’activation des voies de signalisation pro-inflammatoire MAP kinase et NF-kB qui s’accompagne d’une diminution de la synthèse des cytokines pro-inflammatoires est associé au maintien de la perméabilité intestinale et à une diminution de l’expression des récepteurs TLR2 et TLR4. Ces résultats obtenus in vivo ont été confirmés in vitro sur la  lignée de cellules épithéliales colique humaine Caco2. Ces travaux publiés dans le journal « Cytokine » ont fait l’objet de la thèse de Mademoiselle Priscilla Fernando, en co-turtelle entre nos deux équipes.

 


 

Pour plus d'informations, veuillez contacter :